L’essor du snacking en France : un marché prometteur

Le snacking est un incontournable des boulangeries. Pour la majorité des professionnels « développer le snacking semble essentiel afin de continuer à répondre à la demande » : il est est en plein essor depuis plusieurs années. Une tendance durable se dessine.

Le snacking représente entre 15,4% et 30,8% du chiffre d’affaire des boulangeries artisanales et terminaux de cuisson. Plus la ville est grande, plus la part du snacking dans le CA augmente. L’activité est donc plus forte en zone urbaine qu’en zone rurale.
Seulement 4% des professionnels interrogés ne proposent pas de produit snacking. La majorité (96%) surfent sur la vague. Le sandwich baguette reste le produit phare. 92% d’entre eux le proposent. En comparaison, les sandwichs froids moins conventionnels (bagnat, wrap, etc.) font partie de l’offre de 78,5% des boulangeries artisanales et points chauds. Les sandwichs chauds n’en font partie qu’à hauteur de 65% pour les boulangeries et 96% pour les terminaux de cuisson.
De la même manière, 92% des terminaux de cuisson proposent des formules repas, contre seulement 79% des boulangeries artisanales. 468 formules repas sont vendues en moyenne chaque semaine par les premiers contre 169 par les seconds, pour un prix compris entre 3,30€ et 12€.

Et pour vous…

Le snacking joue-t-il un rôle important dans votre activité ?
Confirmez-vous la tendance actuelle ?
Avez-vous des projets de développement ? 

Source : Etude sur l’activité hors domicile et les modes d’approvisionnement des boulangeries pâtisseries, page 13 à 19 du rapport complet, FranceAgriMer (13 avril 2022).

 

Délicieux sandwich au saumon gravelax

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.